Navigation – Plan du site
Comptes rendus d'ouvrages

Melé Patrice. (dir.), 2013, Conflits de proximité et dynamiques urbaines

Presses Universitaires de Rennes, 434 pages
Philippe Deboudt
Référence(s) :

Melé P. (dir.), 2013, Conflits de proximité et dynamiques urbaines, Presses Universitaires de Rennes, 434 p.

Texte intégral

1L’ouvrage livre les résultats d’un projet de recherche porté par l’UMR CITERES de l’Université de Tours et soutenu par le programme ANR « Conflits, guerre, violences ». Il est question des conflits dits de proximité, c'est-à-dire de situations mettant en jeu des résidents mobilisés pour le contrôle de leur espace proche, avec une acception de la proximité donnée par les résidents ou usagers eux-mêmes. Les conflits sont analysés dans leur dimension d’action collective et de régulation sociale, pour sortir des interprétations de type Nimby et centrer leurs interprétations en terme de production sociale et territoriale. Les approches sont pluridisciplinaires : anthropologie, géographie, sociologie, aménagement, science politique. Les études de cas sont issues de trois contextes urbains nationaux en France, au Canada et au Mexique ; elles doivent servir à une montée en généralité plutôt qu’à une approche comparative. L’introduction se termine avec la présentation des quatre hypothèses d’interprétation des conflits retenues par les auteurs : ils peuvent être considérés comme un processus de territorialisation, des modalités d’actualisation locale du droit, la construction d’un espace public politique intermédiaire et des transactions sociales. L’ouvrage est structuré en trois parties. La première partie, intitulée « Interpréter les conflits de proximité », comprend trois contributions présentant les conflits de proximité, analysés dans le cadre des trois contextes nationaux. P. Melé livre un intéressant état de l’art et une mise en débats sur les conflits dans les sciences sociales françaises depuis les années 1960, en déconstruisant les interprétations trop systématiques des conflits de proximité assimilés systématiquement à des manifestations de type Nimby, et selon un découpage disciplinaire. A. Germain présente l’analyse des conflits urbains par les chercheurs québécois, en prolongeant l’hypothèse précédente concernant le principe de « revisiter » le Nimby, à partir du paradigme de la transaction sociale. E. Duhau évoque les conflits au Mexique marqués par un contexte de transition de régime politique et de nouvelles modalités de l’action publique, avec un éclairage donné sur des conflits environnementaux, patrimoniaux et d’aménagement. Dans ces deux dernières contributions, des encadrés décrivant des exemples de conflits, illustrent bien le propos général. La deuxième partie intitulée « Etudier des situations d’action », la plus longue de l’ouvrage, regroupe neuf contributions présentant des situations de conflits en lien avec une décharge en Isère (par C. Cirelli), une zone industrielle en périphérie de Tours (par J. Serrano), un contournement routier à Angers et une restructuration ferroviaire à Bordeaux (par L. Rocher), des démolitions urbaines à Amboise (par H. Bertheleu), des tensions sociales et interethniques dans une banlieue de Montréal (par A. Germain) et la nouvelle vocation d’un édifice industriel à Montréal (par G. Cloutier), un projet d’aéroport à Mexico (par A. Azuela), des usages fonciers et tensions sociales à Mexico (par A. Giglia). Toutes ces contributions comprennent des illustrations bien utiles. Il manquerait au début de cette partie une carte à petite échelle avec la localisation de tous les exemples cités et une figure avec une typologie des situations de conflits analysées. La troisième partie, rédigée par P. Melé pour l’ensemble de l’équipe du projet, rassemble les éléments conclusifs de l’ouvrage et propose une lecture croisée des études de cas de la deuxième partie selon quatre perspectives : celles de la productivité territoriale, de la productivité juridique, de la production du public et de la productivité sociale. La mobilisation du paradigme de la transaction sociale est convaincante et l’idée d’évoquer, sans trop de développement, une approche en termes d’empowerment et de citoyenneté offre une nouvelle piste pour l’équipe de chercheurs. On peut regretter le choix de présentation des références bibliographiques à la fin de chaque contribution qui amène des citations multiples et ne contribue pas à l’effort de cohérence réalisé. La mention des trois contextes nationaux pouvait aussi être ajouté en sous-titre. Au final, cet ouvrage réussit à restituer de manière synthétique et très éclairante la recherche menée dans ce projet ANR avec la richesse de l’approche pluridisciplinaire, de l’inscription dans trois contextes nationaux et de la restitution des situations de conflits bien appropriées par les auteurs.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Philippe Deboudt, « Melé Patrice. (dir.), 2013, Conflits de proximité et dynamiques urbaines », Espace populations sociétés [En ligne], 2014/1 | 2014, mis en ligne le 28 mai 2014, consulté le 28 mars 2017. URL : http://eps.revues.org/5700

Haut de page

Auteur

Philippe Deboudt

Université Lille 1

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Espace Populations Sociétés est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Université de Lille 1 - Sciences et technologies
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • Revues.org