Navigation – Plan du site
Articles

The Question of Abortion in Serbia

La question de l’avortement en Serbie
Mirjana Rasevic
p. 681-693

Résumés

L’avortement provoqué est depuis longtemps la méthode la plus utilisée de contrôle des naissances en Serbie. Avec la progression de la contraception, le sens de l’avortement provoqué a perdu de son importance. Pourtant, son importance – le nombre estimé d’avortements est à peu près de 200 000 par an – montre qu’un nombre élevé de femmes utilise très fréquemment cette méthode et que d’autres comptent exclusivement sur elle.
Notre recherche a permis de révéler un éventail très complexe de facteurs expliquant le recours à l’avortement provoqué dont une connaissance insuffisante de la contraception et de l’avortement lui-même. Les femmes pensent que les méthodes contraceptives modernes sont dangereuses pour la santé. De plus, il existe de nombreuses barrières psychologiques liées aux relations entre les partenaires. La libéralisation de la loi sur l’avortement est apparue au moment de la régression du taux de naissances alors que les méthodes modernes de contraception étaient rares. En outre quelques efforts sont faits pour généraliser l’éducation sexuelle et informer sur les limites du planning familial.
Les complications précoces causées par les avortements provoqués sont très fréquentes. 1 avortement sur 10 en Vojvodine, 1 sur 5 à Belgrade c’est-à-dire 1 tiers des avortements de Serbie centrale (sans Belgrade) entraînent des complications. Le test de 21 variables démontre que l’importance du recours à l’avortement provoqué est responsable de nombreux cas d’infertilité, de fausses couches et de naissances prématurées.
Le problème de l’avortement en Serbie est complexe, sérieux et demande solution. Solution qui implique une vulgarisation de l’information, l’accessibilité aux moyens contraceptifs modernes, la responsabilisation de l’homme dans le planning familial, la régulation de la stérilisation, etc. Il est évident que les causes évoquées de l’avortement provoqué sont anciennes et durables. Compte tenu de tous ces éléments et de la lenteur des changements, on peut s’attendre à ce que le problème de l’avortement demeure présent dans les années à venir.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mirjana Rasevic, « The Question of Abortion in Serbia », Espace populations sociétés, 2004/3 | 2004, 681-693.

Référence électronique

Mirjana Rasevic, « The Question of Abortion in Serbia », Espace populations sociétés [En ligne], 2004/3 | 2004, mis en ligne le 30 septembre 2009, consulté le 20 octobre 2017. URL : http://eps.revues.org/466 ; DOI : 10.4000/eps.466

Haut de page

Auteur

Mirjana Rasevic

Institute of Social Sciences
Demographic Research Center
Narodnog fronta 45
Belgrade
Serbie
mrasevic@eunet.yu

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Espace Populations Sociétés est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Université de Lille 1 - Sciences et technologies
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • Revues.org