Navigation – Plan du site
Comptes rendus d'articles

Comptes rendus d'articles

Articles review
p. 575-587

Plan

Haut de page

Texte intégral

Alicia Adsera and Alicia Menended : Fertility Changes in Latin America in Periods of Economic Uncertainty, Population Studies, 2011 (March), vol. 65, n° 1, pp. 37-56

1The authors explored the relation between fertility and the business cycle in Latin America. First, they used aggregate data on fertility rates and economic performance for 18 countries. They then studied these same associations in the transitions to first, second, and third births with DHS individual data for ten countries. The results show that in general, childbearing declined during economic downturns. The decline was mainly associated with increasing unemployment rather than slowdowns in the growth of gross domestic product, although there was a positive relationship between first-birth rates and growth. While periods of unemployment may be a good time to have children because opportunity costs are lower, in fact childbearing was reduced or postponed, especially among the most recent cohorts and among urban and more educated women. The finding is consistent with the contention that, during this particular period in Latin America, income effects were dominant.

Bogentson André : La transition démographique en Haïti, Bulletin de l’Association de Géographes Français, 2011 (mars), 88ème année, n° 1, pp. 83-104

2L’un des faits marquants de la dynamique démographique en Haïti est une baisse constante des taux de mortalité infantile et des taux de natalité. L’indice synthétique de fécondité (ISF), c’est à dire le nombre moyen d’enfants qu’une femme met au monde, a également considérablement baissé (passant de plus de 6 enfants par femme dans les années 1980 à 4 enfants par femme dans les années 2002-2006). Les progrès médicaux sont en grande partie liés à cette dynamique démographique. Toutefois, en raison d’une population en augmentation, se posent alors des interrogations sur le lien entre population et ressources qui alimentent les débats scientifiques depuis plusieurs décennies en Haïti. Peut-on voir dans la pression démographique une opportunité ou un handicap ?

Bayram Balci et Stéphane de Tapia : Mouvements migratoires entre la Turquie et les Républiques turcophones du Caucase et d’Asie centrale : les impacts religieux, Revue Européenne des Migrations Internationales, 2010, vol. 26, n° 3, pp. 133-152

3Turquie, Azerbaïdjan et nouveaux pays indépendants d’Asie centrale partagent nombre de traits culturels, à commencer par l’appartenance au même groupe linguistique et, majoritairement, à l’islam Sunnite (ou Chiite dans le cas azerbaïdjanais). Cependant leurs histoires politiques ont largement divergé, et ce bien avant la mainmise russe puis soviétique sur les vastes territoires d’Asie centrale. Le retour à l’indépendance a autorisé de grands espoirs en Turquie, espoirs relevant aussi bien de la géopolitique que de l’économie et de la sphère linguistique et culturelle. De très nombreux accords bilatéraux ont été signés et l’Asie centrale turcophone a attiré de nombreux migrants turcs pour des raisons diversifiées. Cette contribution s’attache à l’examen d’un aspect moins connu, mais tout aussi important, celui de l’investissement religieux turc dans les territoires nouvellement indépendants, avec ses succès et ses déceptions, le tout sur fond de laïcité partagée théoriquement par la Turquie laïque kémaliste et les républiques centrasiatiques, soviétiques il y a encore peu de temps.

Robert Eastwood and Michael Lipton : Demographic Transition in Sub-Saharan Africa : How Big Will the Economic Dividend Be ?, Population Studies, 2011 (March), vol. 65, n° 1, pp. 9-35

4In mid-demographic transition, many Asian countries enjoyed a large demographic ‘dividend’ : extra-economic growth owing to falling dependant/workforce ratios, or slower natural increase, or both. The authors estimate the dividend, 1985-2025, in sub-Saharan Africa and its populous countries. Dependency and natural increase peaked around 1985, 20 years after Asia. The UN projects an acceleration of the subsequent slow falls but disregard slowish declines in young-age mortality and thus, they argue overestimates future fertility decline. Even if one accepts their projection, arithmetical and econometric evidence suggests an annual, if not total, dividend will below Asia’s. The dividend arises more from falling dependency than reduced natural increase, and could be increased by accelerating the fertility decline (e.g., by reducing young-age mortality) or by employing a larger workforce productively. Any dividend from transition apart, low saving in much of Africa (unlike Asia) means that, given likely natural increase, current consumption per person is unsustainable because it depletes capital per person.

Beth Greenhough : Citizenship, Care and Companionship : Approaching Geographies of Health and Bioscience, Progress in Human Geography, 2011 (April), vol. 35, n° 2, pp. 153-171

5Despite a shared interest in engaging critically with biomedicine, there has been little crossover between ‘geographies of bioscience’ and ‘geographies of health’. This paper aims to bridge that gap, using the concept of ontological politics to provide a framework for making connections between geographies of bioscience and geographies of health. Ontological politics can be defined as the conviction that the material or ‘real’ world does not precede the author’s interactions with it and is therefore open to political negotiation. Within social studies of health and bioscience there is a growing body of work that uses ontological politics to gain insight into relations between biomedicine and society and how these are materialized at different sites and scales, ranging public health interventions to everyday experiences of patient care. This paper takes three of these sites : spaces of biological citizenship, spaces of care, and spaces of cross-species companionship and explores how they might form shared areas of interest for current research in geographies of health and the biosciences. The paper concludes that ontological politics offers a useful starting point from which to develop research agendas which cross the divide between geographies of health and geographies of bioscience.

Jennifer A. Holland and Elizabeth Thomson : Stepfamily Childbearing in Sweden : Quantum and Tempo Effects, 1950-99, Population Studies, 2011 (March), vol. 65, n° 1, pp. 115-128

6Several studies have demonstrated that stepfamily couples have a higher risk of childbearing than couples in a stable union with the same total number of children. Analysing retrospective data from a nationally representative sample of Swedish adults, the authors find that the risk of a second or third birth is higher when it is the first or second child in a new union. They also find a faster pace of childbearing after stepfamily formation than after a shared birth. The risk of a second birth (in total) is only a little higher in the first two years after stepfamily formation than in the first two years after a shared birth, and thereafter the risk is lower for stepfamilies. The risk of a third birth (in total) is particularly high early in the stepfamily union and remains higher than that of couples with two shared children for at least five years. The stepfamily union difference was lower than before 1980, when the Swedish government introduced parental leave incentives for short birth intervals.

Steve Hubert : Contemporary Geographies of Exclusion III : To Assist or Punish ?, Progress in Human Geography, 2011 (April), vol. 35, n° 2, pp. 256-263

7Processes of inclusion and exclusion raise profound questions. As scholars of exclusion, the author needs to determine where to train his focus ; as citizens, he needs to determine whether and how exclusion is deleterious. When exclusion is pursued as a form of punishment, it is most readily open to question. This review of recent literature makes clear that scholarship on exclusion is robust, multifaceted, and necessary.

Iliana V. Kohler and Samuel h. Preston : Ethnic and Religious Differentials in Bulgarian Mortality, 1993-98, Population Studies, 2011 (March), vol. 65, n° 1, pp. 91-113

8The authors investigated ethnic/religious mortality differentials in Bulgaria during the 1990s. The analyses employed a unique longitudinal data-set covering the entire population of Bulgaria from the census of 1992 until 1998. The mortality of Roma is very high compared to all other ethnic/religious groups. The excess applies to nearly every cause of death examined and is not entirely explained by the adverse location of Roma on social and economic variables. For young men, Muslim mortality is substantially lower than that of non-Muslims when socio-economic differences are controlled. An analysis of causes of death suggests that lower consumption of alcohol may contribute to this ‘Muslim paradox’. For older Turkish women a significant mortality disadvantage remains after controls are imposed. Suicide mortality is lower for Muslims than for Christian groups of the same ethnicity. Consistent with deteriorating economic conditions over the study period, mortality was rising, particularly for women.

Sophie Massot : Le retour des migrants ou l’émergence des « nouveaux Ouzbeks » : les effets d’un rite de transition, Revue Européenne des Migrations Internationales, 2010, vol. 26, n° 3, pp. 59-84

9Les migrations économiques contemporaines des Ouzbeks vers Séoul, Moscou et New York mettent en jeu des réseaux socio-familiaux, qui placent le migrant, avant, pendant et après sa migration au cœur d’un rite de transition qui permet de faire émerger, lors du retour, la catégorie socio-économique des « nouveaux Ouzbeks ». L’agrégation du migrant à un groupe est l’enjeu crucial lors du retour, via l’initiation qu’a constituée la migration et dont il est sorti victorieux. L’article explore les changements de fonction et d’attitude des différents membres de la parenté qui conduisent le migrant à donner un sens à son nouveau statut social. L’auteure s’intéresse aussi aux placements de l’argent amassé pendant la migration. Deux postes de dépenses importants apparaissent : l’organisation de célébrations fastueuses et l’acquisition de logements prestigieux, qui servent à être vu en tant que personne riche, en tant que « nouvel Ouzbek ». Enfin, l’argent des migrations peut être utilisé pour favoriser de nouvelles mobilités, celles notamment de personnes de l’entourage des ex-migrants. Le rite de transition génère alors de nouveaux rites, malgré le silence du migrant sur ce qui s’est réellement déroulé à l’étranger.

Claudine Pirus, Corinne Bois, Marie-Noëlle Dufourg, Jean-Louis Lanoë, Stéphanie Vandentorren, Henri Leridon et l’équipe Elfe : La construction d’une cohorte : l’expérience du projet français Elfe, Population, 2010, n° 4, pp. 637-670

10Le projet de mise en place d’une cohorte pluridisciplinaire de 20 000 enfants suivis depuis la naissance jusqu’à l’âge adulte a été lancé en France en 2005. Il résulte de préoccupations de diverses instances publiques – notamment – dans le domaine de l’environnement – comme de chercheurs de disciplines variées. L’aboutissement en a été la constitution de la cohorte Elfe, Étude longitudinale française depuis l’enfance, dont le démarrage est prévu en mars/avril 2011. Les auteurs retracent la genèse du projet. La démarche s’est voulue résolument pluridisciplinaire, et un grand nombre d’équipes de recherche ont été associées à l’élaboration du projet, en proposant des questions de recherche dans trois grands domaines : sciences sociales, santé et relations entre santé et environnement. Pour bénéficier au maximum de la puissance de la Life course approach, les observations seront fréquentes (annuelles, pendant les premières années). Une place importante est faite aux pères, qui jouent un rôle croissant dans l’éducation et la socialisation des enfants. L’échantillon sera représentatif des naissances de l’année 2011 sur l’ensemble du territoire de France métropolitaine. La grande quantité d’informations collectées et leur caractère très personnel exigent une prudence particulière dans la constitution et la gestion des fichiers pour laquelle une procédure originale est mise en œuvre. Les résultats du suivi d’une cohorte pilote lancée en 2007 sont aussi présentés. Ils concernent plusieurs centaines de familles, dont les enfants ont maintenant 3 ans.

Claudine Pirus, Henri Leridon : Les grandes cohortes d’enfants dans le monde, Population, 2010, n° 4, pp. 671-730

11Il y a plus de 50 ans, la Grande-Bretagne lançait la première grande cohorte d’enfants devant être suivis de la naissance à l’âge adulte. La cohorte est toujours « active » et l’enquête porte aujourd’hui sur la deuxième génération, c’est-à-dire les enfants des membres de la cohorte 1946. Les dispositifs longitudinaux n’ont cessé depuis lors de se développer à travers le monde. Ce type d’étude permet en effet d’adopter une approche dynamique du développement de l’enfant et de mieux comprendre ses trajectoires à long terme. Les auteurs présentent dans cet article l’expérience d’un ensemble de grandes études longitudinales pluridisciplinaires d’enfants. Ils relèvent la forte diversité des thématiques (l’étude de la santé des enfants en constitue le point commun), des modalités d’échantillonnage (certaines cohortes s’appuient sur des sources statistiques existantes), des intervalles entre vagues successives et des durées de suivi, des méthodes et des taux de succès dans le suivi des familles, et des outils d’enquêtes (qui incluent parfois des prélèvements biologiques). Des données plus précises sur l’attrition dans certaines études sont proposées, ainsi que quelques exemples de résultats scientifiques obtenus. L’annexe présente pour vingt grandes cohortes de façon détaillée, la méthodologie, les objectifs, les atouts et les difficultés rencontrées, le rattachement institutionnel et le financement.

Delia Rahmonova-Schwarz : Migrations during the Soviet Period and in the Early Years of USSR’s Dissolution : A Focus on Central Asia, Revue Européenne des Migrations Internationales, 2010, vol. 26, n° 3, pp. 9-30

12Contemporary mass flow of labor migrants from particularly Kyrgyzstan, Tajikistan and Uzbekistan to Russia is a topic which has been increasingly attracting the attention researchers on Central Asia. Yet how new is this phenomenon really ? This article illustrates migrations between Central Asia and Russia from the early years of the Soviet period until the beginning of a new era marked by the fall of the USSR. It explains the opportunities for and constraints on population mobility during the Soviet period. Strict controls of population movements and forced resettlement programs which took place especially during the Stalinist period influenced the ethnic composition in the region. This article also elaborates on the party-state’s management of labor force in the late 1970s and early 1980s especially state-supported migration to Russia to enhance production through the cultivation of virgin lands.

13Amandine Regamey et Katherine Booth : Kazakhstan, Kirghizstan : les politiques migratoires au regard des droits de l’homme, Revue Européenne des Migrations Internationales, 2010, vol. 26, n° 3, pp. 85-109

14Basé sur une enquête et un rapport de la Fédération internationale des droits de l’homme de 2009, cet article évalue la politique migratoire du Kazakhastan et du Kirghistan au regard des normes internationales qui définissent les droits des travailleurs migrants (notamment la Convention sur les travailleurs migrants de l’ONU et les conventions de l’OIT qui entrent parfois en conflit avec les accords régionaux ou bilatéraux). Pays d’immigration, le Kazakhstan cherche avant tout à attirer une main-d’œuvre qualifiée, qui doit être remplacée à terme par des spécialistes kazakhes. Le système de quota et des règles très contraignantes limitent les possibilités pour les migrants de travailler légalement et condamnent à l’irrégularité la grande majorité d’entre eux. Maintenus dans une situation juridique et matérielle précaire, ceux-ci sont les plus susceptibles d’être victimes du travail forcé. Le cas du Kirghizstan, pays d’émigration, rappelle les responsabilités, mais aussi les difficultés d’un État de départ pour protéger ses ressortissants à l’étranger – comme le montrent les aléas des relations avec le Kazakhstan. Il permet aussi d’illustrer la manière dont les pratiques de gestion des migrations sont importées (en l’occurrence des Philippines), avec l’aide des organisations internationales et les limites de cette démarche.

Sergey Rumyansev : Post-Soviet Nation State as a Sponsor of Construction of the Ethno-National Diaspora : Azeri’s Case, Revue Européenne des Migrations Internationales, 2010, vol. 26, n° 3, pp. 111-131

15The policy of constructing an Azeri ethno-national diaspora started to be intensively implemented in the early 21st century. However, the formation of this purposeful policy was preceded by various events that demonstrated a constantly increasing interest on the part of the state in ethnic Azeris living in various countries of the world. This paper presents the results of the research into the process of formation of diaspora politics in Azerbaijan and also analyses the aims and specifics of the mechanisms of its implementation. The first one, the discourse practice, refers to the discursive effect of truth within the context of which “diaspora” acquires the features of a true, large joint and homogenous community united by common goals. The second is the bureaucratic practice of the production of a hierarchically structured and co-subordinated organization structure. The bureaucratization of social networks of Azeris in the world occurs in 2000-th years, as a result of which an organizational structure of diaspora is constructed. This structure is uniform from local organisation up to those which represent all ethnic communities with “a Minister for the diaspora” at its head and subordinated directly to the pan-Azeri president.

Nandita Saikia, Domantas Jasilionis, Faujdar Ram and Vladimir M. Skholnikov : Trends and Geographic Differentials in Mortality under Age 60 in India, Population Studies, 2011 (March), vol. 65, n° 1, pp. 73-89

16The study examines overall and region-specific mortality changes and regional mortality variation in India since the 1970s, using data from the Sample Registration System (SRS). An evaluation of the quality of SRS data confirms their reliability for children and adults under age 60. The results suggest the convergence of mortality across the regions of India with important inter-state differences in the pace of health improvements overtime. After spectacular progress during the 1970s and the 1980s, many Indian states have witnessed slower mortality improvements in both young and adult age groups. India faces difficulties in making further reductions in infant mortality and in the burden of chronic and man-made diseases at adult ages.

Ibrahima Sy, Pascal Handschumacher, Jean-Luc Piermay, Marcel Tanner, Kaspar Wyss, Guéladio Cissé : Gestion de l’espace urbain et morbidité des pathologies liées à l’assainissement à Rufisque (Sénégal), L’Espace Géographique, 2011, n° 1, pp. 47-61

17Confrontée à un problème d’assainissement, Rufisque a servi de cadre d’analyse des interactions entre insalubrité et santé à travers une focalisation sur la morbidité urbaine analysée avec des données épidémiologiques collectées auprès des ménages et des centres de santé. La morbidité diarrhéique très élevée connaît une variation spatio-temporelle. De plus, l’essentiel des pathologies diagnostiquées serait lié au déficit d’hygiène. Ainsi, ces tendances montrent que Rufisque souffre de son manque d’assainissement. Toutefois, les mobilisations citadines en faveur d’une meilleure qualité environnementale tendent à modifier cette structure du risque diarrhéique.

Julien Thorez : La mobilité des migrants d’Ouzbékistan : transport, frontières et circulation migratoire, Revue Européenne des Migrations Internationales, 2010, vol. 26, n° 3, pp. 31-57

18Depuis la fin des années 1990, la territorialité des populations centre-asiatiques d’Ouzbékistan se transforme rapidement, suite à l’émergence des migrations de travail, saisonnières et temporaires, qui questionnent le modèle de développement suivi depuis l’indépendance. Cette mobilité inédite, devant laquelle les autorités ont adopté une attitude ambiguë, s’inscrit dans des dynamiques globales et dans des dynamiques post-coloniales : structuré par des liaisons aériennes, ferroviaires et routières, l’espace de circulation des migrants s’étend de l’Asie orientale à l’Amérique du Nord, mais les principales destinations des travailleurs ouzbékistanais, qui sont majoritairement des hommes, sont la Russie et, secondairement, le Kazakhstan. Instaurant de nouvelles formes de dépendances, ces flux massifs renvoient à la trajectoire originale, du Nord vers le Sud, poursuivie par l’Ouzbékistan.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

« Comptes rendus d'articles », Espace populations sociétés, 2011/2 | 2011, 575-587.

Référence électronique

« Comptes rendus d'articles », Espace populations sociétés [En ligne], 2011/2 | 2011, mis en ligne le 13 décembre 2016, consulté le 17 août 2017. URL : http://eps.revues.org/4571

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Espace Populations Sociétés est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Université de Lille 1 - Sciences et technologies
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • Revues.org