Navigation – Plan du site

Éditorial

Jean-Pierre Renard
p. 183-184

Texte intégral

1Depuis sa création en 1983, la revue « Espace Populations Sociétés » est restée fidèle à ses principes éditoriaux et scientifiques fondateurs ainsi qu’au mode de fonctionnement multipartenarial : essentiellement franco-belge par la composition de son comité de rédaction, tournée vers l’ensemble du monde par les thématiques publiées, pluridisciplinaire par la teneur de ses choix éditoriaux mais centrée sur la démographie, la géographie de la population, la géographie sociale et de la santé, la sociologie notamment, enfin structurée sur la base de trois numéros thématiques par an.

2Actuellement dans sa vingt-huitième année d’existence, « Espace Populations Sociétés » a toujours voulu offrir à ses lecteurs des numéros thématiques respectant les trois mots-clés de sa dénomination. Les numéros Varia sont donc exceptionnels mais permettent à des chercheurs de valoriser leurs travaux quand ceux-ci ne sont pas en adéquation parfaite avec les choix éditoriaux de la revue. C’est ce que le comité de rédaction a voulu réaliser en 2009 puis maintenant en 2011 avec ce numéro particulier piloté par l’un des co-fondateurs de la revue.

3Ce numéro Varia doit permettre la coexistence et la rencontre de chercheurs d’âges et d’expériences différentes, du doctorant ou du jeune docteur au chercheur bien reconnu par ses pairs.

4Nous tenons tout d’abord à remercier tous les auteurs qui ont proposé un travail au comité de rédaction et de lecture de la revue ; les lecteurs critiques ont rapporté sur chaque proposition et ont finalement retenu douze articles (soit à peine plus d’une proposition retenue sur trois, initialement). Les contraintes de la publication ont exigé une telle sélection, mais que chaque auteur, publié ou non dans ce numéro, soit ici remercié pour sa proposition et ses efforts.

5Les douze études  publiées sont très diversifiées par leur contenu scientifique ; elles traitent toutes de territoires particuliers, de thématiques démographiques ou sociales spécifiques et c’est ainsi que nous retrouvons les trois mots-clés qui fédèrent tous les membres et les travaux d’« Espace Populations Sociétés ».

  • Une grande diversité de territoires d’études confirmant l’ouverture mondiale de la revue : une étude française ou régionale, cinq autres qui abordent des territoires européens hors-France, deux articles portant sur le continent américain, deux également pour l’Asie et deux enfin traitant de questions africaines ou insulaires proches (Madagascar).

  • De même les thématiques étudiées par l’ensemble des auteurs peuvent être réparties en huit catégories définies par quelques mots-clés comme : migration ou mobilité, identité et origine, jeunesse et changement, métropolisation, santé et frontière, fécondité et territoire, représentations et risques de sociétés, scolarité et formation.

  • La lecture des articles publiés souligne aussi l’intérêt porté par les auteurs aux questions de dynamiques territoriales et sociétales : changement/permanence ; réseaux/territoires ; doubles appartenances territoriales (ici et là-bas)…

6À l’évidence, les questions de mobilité et de migrations concentrent l’attention de nombreux auteurs, et c’est donc par ce thème que la revue ouvre ce numéro : Sophie Vause, Despina Vasilcu et Raymonde Séchet, Bastien Sepulveda, Andorina Rakotonarivo, Patrick Gonin avec Nathalie Kotlok et Stéphanie Lima.

7Suivent ensuite trois articles travaillant les thèmes de l’identité confrontée aux dynamiques démographiques (Jérôme Tourbeaux), des changements démographiques, sociaux et politiques portés par la jeunesse (Marie Ladier-Fouladi), ou encore de la profondeur des souches ancestrales au Québec (Marc Tremblay).

8Les quatre articles qui ferment ce numéro, très différents les uns des autres par leur contenu, ont été rédigés par Catherine Barthon et Brigitte Monfroy toutes deux déjà bien connues par leurs travaux portant sur les élèves, les territoires scolaires et la notion de capital social ; Audrey Bochaton à partir de sa thèse récente, présente un travail qui analyse la construction d’un espace transfrontalier sanitaire lao-thaïlandais ; Rafael Costa, Thierry Eggerickx et  Jean-Paul Sanderson abordent la question des permanences et des changements territoriaux de la fécondité en Belgique ; Frédéric Durand, d’après sa thèse consacrée à la Silésie et aux frontières, analyse et critique le processus de métropolisation en cours en Haute-Silésie .

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Pierre Renard, « Éditorial », Espace populations sociétés, 2011/2 | 2011, 183-184.

Référence électronique

Jean-Pierre Renard, « Éditorial », Espace populations sociétés [En ligne], 2011/2 | 2011, mis en ligne le 09 janvier 2012, consulté le 17 août 2017. URL : http://eps.revues.org/4454

Haut de page

Auteur

Jean-Pierre Renard

Université d'Artois
U.F.R. d'Histoire-Géographie
9, rue du Temple
62030 Arras Cedex
jpierre.renard@univ-artois.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Espace Populations Sociétés est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Université de Lille 1 - Sciences et technologies
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • Revues.org