Navigation – Plan du site
Comptes rendus d'ouvrages

Arnaud Gasnier : Commerce et ville ou commerce sans la ville ?

Presses Universitaires de Rennes, 2010, 298 pages
Jean-Pierre Bondue
p. 164-165
Référence(s) :

Arnaud Gasnier (sous la direction de) : Commerce et ville ou commerce sans la ville ?, Presses Universitaires de Rennes, 2010, 298 pages

Texte intégral

1Le commerce de détail est-il encore dans la ville et contribue-t-il toujours à faire la ville ? C'est à ce double questionnement que tente de répondre cet ouvrage, fruit d'un colloque organisé au Mans en novembre 2009 à l'initiative de la commission Activités commerciales du Comité national français de géographie.

2Le commerce et la ville connaissent depuis peu des mutations considérables, sous l'effet notamment des impératifs du développement durable, et on saura gré aux auteurs de renouveler l'approche de l'urbanisme commercial avec les clés de cette exigence quasi universelle. La démarche n'est pas simple car elle nécessite de prendre en compte une multitude d'acteurs, tant publics que privés, dont les intérêts et les stratégies s'entrecroisent en permanence à propos du développement commercial de territoires urbains aux échelles et aux dynamiques les plus variées.

3Disons d'emblée que cet ouvrage collectif bien charpenté, dont on déplorera seulement la difficulté de lecture de certaines reproductions cartographiques, parvient non seulement à présenter l'écheveau de l'urbanisme commercial actuel mais surtout à en démêler les fils, ceci grâce à une collaboration bienvenue entre géographes universitaires, professionnels de la promotion commerciale et spécialistes de l'aménagement urbain. L'approche des nouveaux rapports du commerce et de la ville est classiquement structurée en trois parties ; la première est centrée sur les innovations commerciales et sur les stratégies spatiales qui les sous-tendent, la seconde examine les transformations récentes de l'urbanisme commercial réglementaire et opérationnel avant d'en évaluer la portée, tandis que le dernier volet, s'appuyant sur des expériences en cours, tente de confronter les savoir-faire des acteurs publics et privés au service d'un développement durable de la ville et du commerce.

4Examinant d'entrée de jeu les mutations récentes de l'offre commerciale, les auteurs s'interrogent sur la « durabilité » des nouveaux concepts présentés par les opérateurs privés du commerce. Un peu partout, ces derniers tentent en effet de promouvoir des ensembles multifonctionnels, aux qualités architecturales et paysagères non dénuées d'une certaine urbanité, avec un souci de respecter les nouvelles normes environnementales. Inspirées des principes du New Urbanism, mouvement né aux États-Unis à la fin du siècle dernier, ces nouvelles productions de l'immobilier commercial adoptent des dénominations qui font explicitement référence aux valeurs du développement durable, tels les green parks, livestyle centers et autres family villages, comme s'il s'agissait à présent, en inversant la célèbre boutade d'Alphonse Allais, de transposer la campagne dans la ville. Mais la connotation écologique ou hédoniste de ces labels ne cache-t-elle pas une dimension financière moins avouable de la durabilité, celle pour laquelle l'importance des capitaux engagés exige une meilleure garantie de pérennité de ces coûteux concepts commerciaux ? En tout cas, l'artificialité du rapport ville-campagne ne paraît pas inéluctable pour Nicolas Boivin qui relate le succès en périphérie parisienne de la formule de vente directe des « paniers fraîcheur » par les tenants d'une agriculture alternative qui proposent dans les gares et stations de métro leur production locale aux usagers des transports collectifs franciliens.

5La deuxième partie met en perspective l'action publique dans le développement d'un commerce urbain durable. L'examen des processus de régulation commerciale, très complexes et en évolution rapide, se cantonne au cas français étendu à la Belgique voisine. Au-delà de contextes politiques et socio-économiques différents, ces deux pays, confrontés dans les années 60 à l'implantation anarchique des grandes surfaces, ont mis en place une réglementation d'urbanisme commercial fort restrictive que remet en cause depuis 2006 la directive européenne sur la libéralisation des services au sein de l'espace communautaire. Dès lors, et c'est la transition majeure que connaît l'urbanisme commercial actuellement, les critères fondant les décisions d'implantation d'équipements commerciaux passent du champ de l'opportunité économique à celui de la conformité à un aménagement durable des territoires. D'où l'urgence, mais surtout les difficultés conceptuelles et méthodologiques, abordées par Bernadette Mérenne-Schoumaker, à élaborer de nouveaux outils d'aide à la décision afin de réguler le développement urbain des projets commerciaux. Ces mutations en cours dans la gestion de la réglementation commerciale vont de pair avec de nouvelles modalités de gouvernance dans les opérations d'urbanisme impliquant le commerce. Plusieurs expériences d'urbanisme commercial opérationnel menées sur des territoires de tailles variées, tant en centre-ville qu'en périphérie, sont présentées et démontées. Dans la majorité des cas, elles mettent en lumière la concertation toujours délicate entre acteurs publics et privés du commerce.

6La dernière partie tente de systématiser, à partir de monographies réalisées en France et à l'étranger, le jeu respectif des principaux acteurs de la ville pour un renouvellement durable des espaces commerciaux. Malgré certaines avancées, dégagées par Arnaud Gasnier dans la conclusion de l'ouvrage, la tâche se révèle impossible compte tenu de l'extrême diversité touchant à la fois les enjeux locaux, la nature des équipements commerciaux servant de leviers, les échelles spatiotemporelles d'intervention, et bien sûr la configuration des territoires concernés (centre-ville, quartier, grand ensemble, entrée de ville, périurbain, etc.). Des clivages culturels, comme c'est le cas en Afrique, peuvent aussi s'opérer entre tenants des structures traditionnelles et partisans de la modernité.

7Ce foisonnement d'expériences traduit la place à la fois croissante et mouvante de l'urbanisme commercial dans nos sociétés contemporaines, et c'est l'un des mérites de cet ouvrage de nous éclairer sur la multitude des acteurs, la complexité des mécanismes et l'hétérogénéité des réalisations quand il s'agit, selon l'expression d'Alain Metton, d'appareiller le commerce à la ville. Son autre intérêt, sans doute le plus original et le plus prometteur, est d'évaluer ces formes et ces actions au miroir du développement durable. Arnaud Gasnier a raison de souligner que celui-ci repose sur des principes de transversalité et de globalité, invitant ainsi les professionnels du commerce à dépasser leur appréhension réductrice de l'individu consommateur, mais suggérant en même temps à l'action publique de marquer un certain recul par rapport au maquis des textes et des documents d'urbanisme. L'accomplissement d'un urbanisme commercial durable est à ce prix, et il passe d'abord par la prise en compte des grandes absentes des enjeux, des projets et des outils évoqués, à savoir les populations.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Pierre Bondue, « Arnaud Gasnier : Commerce et ville ou commerce sans la ville ? », Espace populations sociétés, 2011/1 | 2011, 164-165.

Référence électronique

Jean-Pierre Bondue, « Arnaud Gasnier : Commerce et ville ou commerce sans la ville ? », Espace populations sociétés [En ligne], 2011/1 | 2011, mis en ligne le 12 décembre 2016, consulté le 22 octobre 2017. URL : http://eps.revues.org/4410

Haut de page

Auteur

Jean-Pierre Bondue

Ex-Université de Lille 1

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Espace Populations Sociétés est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Université de Lille 1 - Sciences et technologies
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • Revues.org