Navigation – Plan du site
Comptes rendus d'ouvrages

Laurence Jacob Kotlikoff, Scott Burns, 2004 : Le nouveau conflit américain, actifs contre inactifs

Economica, Paris, 100 pages
Jean-Pierre Renard
p. 326
Référence(s) :

Laurence Jacob Kotlikoff, Scott Burns, 2004 : Le nouveau conflit américain, actifs contre inactifs, Economica, Paris, 100 pages

Texte intégral

1« Nous devons, dans chacune de nos délibérations, prendre en considération l’impact de nos décisions sur les sept générations futures » (Grande Loi de la Confédération des Iroquois ». Ce principe rappelé dans l’épilogue (p. 91) résume bien l’espoir et le regret des auteurs. Avec le recul nécessaire et un peu d’humour, les deux auteurs s’interrogent sur l’absence de lucidité et de volonté politiques des responsables américains face à cet immense problème que posera demain la question du vieillissement et du remboursement de la dette publique.

2Alors qu’en 1957, les États-Unis d’Amérique avaient enregistré 4,3 millions de naissances pour une population totale de 172 millions d’individus, à la fin des années 1990, avec une population totale supérieure de 100 millions à l’effectif de 1957, le nombre annuel de naissances vivantes était inférieur à 4 millions. Au cours de cette même période, l’espérance de vie à la naissance et aussi à 65 ans a fortement progressé, même si les États-Unis occupent une position très moyenne dans le domaine des performances de durée de vie (en comparaison avec le Japon, l’Islande, la Norvège ou encore la France).

3Selon les projections établies par le Bureau of the Census, entre 2000 et 2050, le nombre d’enfants âgés de moins de 5 ans passerait de 19 à plus de 27 millions, alors que l’effectif des personnes âgées de plus de 65 ans ferait plus que doubler, passant de 34,7 à 79 millions d’individus. Le rapport seniors/ enfants passerait ainsi de 1,8 à 2,9. Bien entendu, de telles projections ne sont guère étrangères aux préoccupations européennes.

4Mais surtout, avec les auteurs, il nous faut maintenant différencier les « jeunes vieux » et les « vieux vieux ». Trois groupes composent dorénavant l’ensemble des personnes âgées de plus de 65 ans, et c’est surtout celui des plus de 85 ans qui soulève des inquiétudes dès lors que les dépenses privées et publiques s’alourdissent corrélativement à l’augmentation de leur poids démographique. Après 80-85 ans, les personnes vivent souvent seules, leurs ressources diminuent, leur mobilité est réduite, les handicaps physiques, intellectuels et psychologiques s’aggravent, les maladies dégénératives diminuent singulièrement l’autonomie des in- dividus. Dépendance et placement vont souvent de pair et alourdissent les coûts du vieillissement. Entre 2000 et 2050, le nombre de personnes âgées de plus de 85 ans devrait s’accroître de plus de 320% aux États-Unis, alors que celles de 65 à 74 ans révolus ne devraient pas voir leurs effectifs doubler. Le vieillissement de demain concernera surtout le grand âge.

5Inévitablement se posera le problème du financement de la sécurité sociale, du Medicare et aussi du Medicaid. Déjà en 1995, les dépenses du gouvernement fédéral s’élevaient à 1 693 dollars par jeune de moins de 18 ans contre 15 636 dollars pour une personne de plus de 65 ans. Et demain ? l’écart se creusera-t-il encore sensiblement ?

6Le constat assez alarmant, l’invitation à prendre rapidement des mesures politiques, sans doute guère agréables pour les citoyens américains (comme l’augmentation des impôts sur le revenu), la réflexion sur la dette et le coût du vieillissement qui seront transmis aux jeunes générations actuelles et à venir, nous renvoient bien entendu vers un cas très concret de démarche de développement durable. Serions-nous la première génération à ne pas transmettre aux suivantes un espoir de progrès ? Cette question est fondamentale et interpelle tous les aspects de notre vie quotidienne : vie politique, associative, syndicale…

7Bien entendu, en lisant cet ouvrage, on ne peut s’empêcher de penser à la France…

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Pierre Renard, « Laurence Jacob Kotlikoff, Scott Burns, 2004 : Le nouveau conflit américain, actifs contre inactifs », Espace populations sociétés, 2005/2 | 2005, 326.

Référence électronique

Jean-Pierre Renard, « Laurence Jacob Kotlikoff, Scott Burns, 2004 : Le nouveau conflit américain, actifs contre inactifs », Espace populations sociétés [En ligne], 2005/2 | 2005, mis en ligne le 16 novembre 2016, consulté le 23 juin 2017. URL : http://eps.revues.org/3185

Haut de page

Auteur

Jean-Pierre Renard

Université d’Artois

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Espace Populations Sociétés est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Université de Lille 1 - Sciences et technologies
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • Revues.org