Navigation – Plan du site
Comptes rendus d'ouvrages

Abdoul Hameth Ba : Acteurs et territoires du Sahel

Lyon, ENS Éditions, 260 pages
Frédéric Dumont et Jérôme Lombard
p. 353-354
Référence(s) :

Abdoul Hameth Ba : Acteurs et territoires du Sahel, Lyon, ENS Éditions, 260 pages

Texte intégral

1Quel changement au Sahel ! L’ouvrage d’Abdoul Ba, de très belle facture, emmène le lecteur sur des terrains connus, mais qu’il défriche à nouveau, et de façon originale, en nous montrant un Sahel émergent. L’auteur s’attache à revisiter l’espace de circulations qu’est le Sahel africain, en soulignant combien les migrations internationales de ses habitants participent d’une mise en relation nouvelle des territoires les uns avec les autres. Il s’intéresse plus particulièrement aux trois pays traversés par le fleuve Sénégal : Mali, Mauritanie et Sénégal, et en particulier aux régions de la rive gauche (Sénégal) et de la partie malienne (autour de Kayes). Dans cet espace, les migrations internationales ne sont pas présentées comme une modalité de déplacement venant supplanter les autres mais comme insérant avec force les terroirs, les villages, les nouveaux bourgs urbains, dans un processus d’interaction avec d’autres espaces, en France, en Afrique centrale, en Amérique. De nouveaux acteurs apparaissent, les associations de ressortissants, déjà identifiées et répertoriées mais encore une fois décryptées ici, les associations villageoises locales avec lesquelles celles-là entrent en relation, parfois en concurrence, les associations inter-villageoises qui œuvrent à l’échelle de tout ou partie de la vallée, ce territoire que seuls les organismes de développement étatiques, dans chaque pays, considéraient à sa juste mesure, sans toutefois donner aux habitants la place qui leur revenait. De nouveaux lieux voient le jour, comme les bourgs du « goudron », plus en prise avec la mondialisation des circulations, qui empruntent notamment le mode routier, que les vieilles « escales » situées le long du fleuve.

2De très belles cartes et photos, des schémas judicieux, des plans de villages ou de terroirs inédits, dans une bien jolie mise en page éditoriale, mettent en valeur la révolution silencieuse qui est en marche dans cette partie de l’Afrique. Il n’y a plus de développement local sans prise en compte de la dimension internationale des circulations, sans intégration des idées, des capitaux, des savoir-faire, des expériences acquis à l’extérieur. Il y a développement ici parce que là-bas des ressortissants s’activent, mais l’inverse est aussi vrai, pourrait-on dire : il y a développement là-bas parce qu’ici, le long du fleuve Sénégal, des hommes et des femmes entreprennent, profitent des apports extérieurs pour innover et renvoyer par la même occasion aux émigrés le dynamisme de leurs villages, de leurs terroirs, de leurs petites villes, pour lesquels ceux-ci voyagent de plus en plus loin. Il n’y a pas un ailleurs mythifié et un ici démuni, voué à la disparition, non ! Le meilleur exemple est donné par ces émigrés maliens partis conquérir l’Europe et revenus prendre des postes de responsables, de maires de communes rurales, et investir politiquement et socialement leurs terroirs. Ou bien par l’auteur lui-même, enseignant d’université en France mais aussi ancien migrant ressortissant d’un village sénégalais de la zone, ancien responsable d’une association de mise en valeur des cultures au nord et au sud, pourfendeur insatiable des différenciations artificielles et soutien indéfectible des mises en relation positives, des rapprochements nouveaux entre hommes et femmes de bonne volonté.

3Le principal atout de l’ouvrage est d’insister sur les différents échelons territoriaux du pouvoir politique et économique. Si les États sahéliens concernés ont réduit leur présence dans ce Sahel situé en marge de leur territoire, les collectivités territoriales locales tentent de donner un nouveau souffle au développement local, à la décision politique locale, sans toutefois en avoir les moyens, les États ne leur ayant que peu rétrocédé de fonds. Mais celles-ci, en interaction avec les associations villageoises et inter-villageoises, trouvent appui auprès des collectivités locales du Nord, en France en particulier, elles-mêmes aiguillonnées par les associations de ressortissants. L’auteur met donc en évidence ce jeu à différents niveaux, inéluctable désormais et porteur de dynamiques inédites, au Sud et au Nord. Dans ce « billard à plusieurs bandes », il n’oublie pas les ONG des trois pays ainsi que celles du Nord, si puissantes parfois qu’elles oublient leurs partenaires du Sud et leur imposent des vues dépassées, bornées, illusoires. L’ensemble de ces relations, tissées à différentes échelles par une multitude de pouvoirs et opérateurs, révolutionne l’espace du fleuve, replace des bourgs au centre des territoires, remet au cœur du développement l’intérêt des populations.

4Qu’on lise donc cette livraison sur les rives du fleuve Sénégal, une nouvelle fois visitées, une nouvelle fois valorisées, une nouvelle fois au cœur des relations entre les gens, les territoires, les cultures !

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Frédéric Dumont et Jérôme Lombard, « Abdoul Hameth Ba : Acteurs et territoires du Sahel », Espace populations sociétés, 2008/2 | 2008, 353-354.

Référence électronique

Frédéric Dumont et Jérôme Lombard, « Abdoul Hameth Ba : Acteurs et territoires du Sahel », Espace populations sociétés [En ligne], 2008/2 | 2008, mis en ligne le 15 novembre 2016, consulté le 28 mars 2017. URL : http://eps.revues.org/2628

Haut de page

Auteurs

Frédéric Dumont

Université des Sciences et Technologies de Lille

Articles du même auteur

Jérôme Lombard

Institut de recherche pour le développement, Marseille

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Espace Populations Sociétés est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Université de Lille 1 - Sciences et technologies
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • Revues.org