Navigation – Plan du site
Comptes rendus d'ouvrages

Christophe Bergouignan, Chantal Blayo, Alain Parant, Jean-Paul Sardon, Michéle Tribalat : La population de la France : évolutions démographiques depuis 1946

CUDEP, Conférence universitaire de démographie et d’étude des populations 2005, INED 2005
Sylvie Roussel
p. 128-129
Référence(s) :

Christophe Bergouignan, Chantal Blayo, Alain Parant, Jean-Paul Sardon, Michéle Tribalat (Édition préparée par)  La population de la France : évolutions démographiques depuis 1946, CUDEP, Conférence universitaire de démographie et d’étude des populations 2005, INED 2005.

Texte intégral

1Cet ouvrage en 2 tomes, réalisé à la suite du 25ème Congrès International de la Population organisé par l’Union Internationale pour l’Étude Scientifique de la Population à l’initiative de la Conférence Universitaire de Démographie et d’Étude de la Population (CUDEP) propose un tour d’horizon actualisé le plus large possible des différentes composantes de la population française.

2L’ensemble des phénomènes participant à la dynamique des populations sont ici pris en compte, en 7 chapitres offrant un regard neuf, étoffé par l’analyse des transformations qui ont animé la société française depuis 1946.

3Le premier chapitre engage la réflexion par une lecture réactualisée des dynamiques qui ont animé la population française depuis 1946. Cette mise au point historique se poursuit par trois articles qui, chacun, en s’attachant à un groupe ou à un comportement nous offre un angle de vue spécifique sur ces évolutions. V. Jourdan décrit l’impact des migrations sur l’effectif et la structure par âge, J.-P. Sardon, le vieillissement, enfin, J.-L. Rallu et A. Diagne, les populations d’outre-mer.

4Le second chapitre expose les évolutions de la nuptialité et les formes récentes d’union développées depuis les années quatre-vingt-dix. Des regards croisés se portent ainsi sur ce qui fait et défait ces unions et les conséquences induites sur les structures familiales actuelles. La contribution de N. Belliot offre un point de vue original sur cette problématique en s’intéressant au Pacte Civil de Solidarité, nouvelle forme d’union qui depuis la loi du 15 novembre 1999 offre une alternative au mariage traditionnel.

5Dans une logique implacable, le chapitre suivant se penche sur la question de la fécondité. Huit articles s’intéressent à cette problématique, ne la réduisant pas à la simple dimension du décompte mais en y intégrant aspects sociaux, spatiaux et sanitaires. Ainsi, au-delà de l’analyse des variations de la fécondité qui, eu égard à son formidable regain, est porté sur le devant de la scène démographique, cet ensemble d’articles tente plus d’expliquer les causes motrices de l’embellie actuelle. Ch. Blayo et C. Bergouignan posent la question du regard de la société française sur la femme-mère. J. d’Armagnac et C. Bergouignan en deux contributions étoffent le propos en se penchant sur la maîtrise de la contraception par les Françaises et son impact sur leur fécondité mais aussi sur la place de cette femme qui, accédant plus massivement aux études supérieures, remodèle les temporalités de sa fécondité. Enfin, la question sanitaire est soulevée par J.-P. Sardon (Analyse de l’influence des épidémies de grippe sur la fécondité) et J. Legrand qui, lui, introduit la dimension spatiale s’intéressant à la proximité sanitaire.

6Parallèlement au thème précédent, le quatrième chapitre expose, lui aussi en 8 volets, une réflexion sur la mortalité. Une présentation très juste de cette donne inéluctable de la démographie porte le débat sur l’impact de l’allongement de la vie sur cette variable. J. Vallin amorce le propos par l’analyse d’un type de mortalité « émergente », la mortalité aux grands âges, propos complété par J.-P. Sardon sur la cohabitation des générations. Les quatre articles suivants se penchent sur les causes des décès, l’évolution des pathologies (F. Meslé), la mortalité maternelle (M.H. Bouvier-Colle et E. Szego) la place relativement nouvelle du sida dans la mortalité des plus jeunes (Ch. Bergouignan) et les suicides (A. Nizard). Panel très ouvert qui montre bien qu’au-delà des évolutions purement comptables de la mortalité, cette dernière est largement influencée par les bouleversements qui traversent la société française.

7Le cinquième chapitre, fenêtre ouverte sur l’extérieur, traite du cas spécifique des étrangers, immigrés et enfants d’immigrés. Les auteurs exposent ici les caractéristiques de ces groupes au sein de la population française. La toujours très sensible question de l’estimation de la population d’origine étrangère est traitée par M. Tribalat confrontant les différentes estimations de l’ensemble de la population d’origine étrangère due à l’immigration à la dernière enquête famille associée au recensement de 1999. Elle étoffe ensuite son analyse de trois contributions complémentaires faisant le point sur la situation sociale des enfants nés de parents d’immigrés, la constitution de familles chez ces mêmes enfants et l’impact de la fécondité des immigrés sur la dynamique des naissances
nationales.

8Les questions sociales ne sont pas évincées de la réflexion. Quatre articles embrassent très largement cette problématique. Tour à tour, la question des conditions de logements qui, malgré une amélioration très sensible du parc en matière d’habitabilité depuis les années cinquante, n’arrive pas à résorber l’ensemble des mal logés en France (P. Merlin), l’élévation du niveau de diplôme (M. Caillot), l’évolution des caractéristiques des bénéficiaires du RMI (Ph. Cordazzo) et des surendettés (N. Rebiére) sont passées en revue peignant enfin le visage d’une France bien souvent occulté.

9Le septième et dernier chapitre clôt la réflexion en la portant à l’échelle internationale. Trois articles abordent ici la question des Français hors de France (C. Duchêne-Lacroix) plus largement de la diffusion mondiale de la langue française (G.-F. Dumont) et de l’impact des investissements directs
(J. Pecha, B. Terrien).

10Cette foisonnante contribution à la compréhension et à l’appréhension de la population française à l’aube du 21ème siècle est aussi
richement illustrée. Statistiques, graphiques et cartes viennent compléter très justement la lecture et ouvrir la réflexion sur un sujet en perpétuelle évolution.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sylvie Roussel, « Christophe Bergouignan, Chantal Blayo, Alain Parant, Jean-Paul Sardon, Michéle Tribalat : La population de la France : évolutions démographiques depuis 1946  », Espace populations sociétés, 2007/1 | 2007, 128-129.

Référence électronique

Sylvie Roussel, « Christophe Bergouignan, Chantal Blayo, Alain Parant, Jean-Paul Sardon, Michéle Tribalat : La population de la France : évolutions démographiques depuis 1946  », Espace populations sociétés [En ligne], 2007/1 | 2007, mis en ligne le 07 décembre 2016, consulté le 24 mai 2017. URL : http://eps.revues.org/2046

Haut de page

Auteur

Sylvie Roussel

Université d’Artois

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Espace Populations Sociétés est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Université de Lille 1 - Sciences et technologies
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • Revues.org