Navigation – Plan du site
comptes-rendus d'ouvrages

Stéphane Rosière : Le nettoyage ethnique, terreur et peuplement

Ellipses, 2006, 297 pages
François Moullé
p. 206-207
Référence(s) :

Stéphane Rosière, Le nettoyage ethnique, terreur et peuplement, Ellipses, 2006, 297 pages

Texte intégral

1Stéphane Rosière aborde un sujet sensible avec rigueur et discernement, particulièrement dans la première partie qui permet de comprendre le sens des mots tant usités par les médias dès qu’il y a des horreurs pour combler le volume des informations quotidiennes. Les termes d’ethnie, de « nettoyage » se réfèrent ainsi à des idéologies qui ont systématiquement des implications spatiales, ce qui explique que le géographe s’intéresse au sujet. Le lecteur se trouve ainsi devant un paradoxe qui symbolise sans doute notre monde actuel. D’un côté, nous observons des réseaux mondiaux de flux diversifiés transformant profondément la perception des territoires. De l’autre, des luttes locales ou régionales aboutissant à l’anéantissement de groupes humains dans une logique de fermeture nationale. Le paradoxe est somme toute partiel car nous observons que les intérêts locaux de groupes dominants ne sont pas sans liens avec certains réseaux mondiaux. Les différents exemples, se situant dans des temporalités différentes, soulignent le renforcement des liens entre les échelles depuis une vingtaine d’années. Cette facette inavouable des effets de la mondialisation a de quoi nous faire frémir.

2Les différentes parties apportent une grande diversité d’exemples traités simultanément de manières thématiques et diachroniques. Le lecteur a parfois le sentiment de va-et-vient dans le temps et dans l’espace. Passer de l’Europe centrale et orientale entre 1944 et 1949 au génocide amérindien nécessite une certaine gymnastique ; mais, progressivement, le sens prend forme au fil des pages pour finalement s’imposer. La démarche est exhaustive avec une volonté affichée de ne pas oublier de cas particuliers. Les exemples sont particulièrement bien analysés avec de nombreuses données chiffrées, parfois le doute nous gagne sur leurs véracités tant la précision est fine. Même si le géographe peut regretter une cartographie bien maigre, chacun peut y trouver matière à réflexions. Les géographes et plus largement les scientifiques pour profiter de la pertinence des entrées. Les professeurs du secondaire pour y puiser des exemples complétant avec sérieux les manuels des élèves. Enfin, nos étudiants, qui ont ainsi accès à une approche innovante de la géographie de la population avec là aussi des exemples utiles pour se forger une véritable culture géographique ancrée dans la durée du temps historique. Aucun continent n’est oublié, ce qui permet une démarche comparative des processus.

3Le lecteur est à la fois captivé par la richesse de l’ouvrage et toujours proche de l’écœurement face aux comportements humains. La répétition de termes violents, notamment celui de “nettoyage” ethnique nous renvoie à des images que nous ne voulons pas toujours voir, la récurrence provoque la nausée .... Mais il est bon que les sentiments du lecteur trouvent leur place là où le recul objectivant du scientifique risque de rendre supportable l’insupportable.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

François Moullé, « Stéphane Rosière : Le nettoyage ethnique, terreur et peuplement », Espace populations sociétés, 2006/1 | 2006, 206-207.

Référence électronique

François Moullé, « Stéphane Rosière : Le nettoyage ethnique, terreur et peuplement », Espace populations sociétés [En ligne], 2006/1 | 2006, mis en ligne le 04 novembre 2016, consulté le 24 mars 2017. URL : http://eps.revues.org/1243

Haut de page

Auteur

François Moullé

Université d’Artois

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Espace Populations Sociétés est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Université de Lille 1 - Sciences et technologies
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • Revues.org